L’igloo

Personne ne dormait dans l’igloo, mais chacun était à la porte du rêve.
Jeanne Demers, le Conte, Québec Amérique

 

La nage de l’ourse est une nouvelle maison d’édition créée en mai 2017.

Son nom évoque le mouvement, le lien avec la nature et les transformations à l’œuvre dans le monde vivant. La nage de l’ourse exprime le projet éditorial. Un projet en mouvement, en lien avec le monde et les autres êtres, sous-tendu par une vision qui se veut non anthropocentrée, consciente de la place de l’être humain dans la biodiversité.
Ce nom inspiré par une philosophie ancienne, il provient d’un mouvement de qi qong, résonne avec le monde d’aujourd’hui et le changement climatique.
C’est un hommage aux êtres avec qui nous partageons la terre et en particulier à une ourse polaire. Porteuse d’une balise scientifique, cette ourse a nagé près de 700 km d’affilée avant de pouvoir rejoindre la banquise. l’ursus maritimus doit parcourir des distances de plus en plus longues pour arriver sur des sites nécessaire à sa vie.

 

Le comité éditorial

La nage de l’ourse réunit des personnes aux sensibilités et aux expériences diverses, pour croiser les regards et accueillir la fertilité des hasards : des professionnels issus de l’édition, de la presse ainsi que des artistes auteurs qui apportent leur vision : peintre, photographe, poète, écrivain, comédienne, musicien.
Véronique Amans, Muguette Berment, Catherine Cambianica, Véronique Duval, Isabelle Grosse, Benjamin Krebs, Maxime Larcher, Philippe Petit-Prévost, Anne-Marie Pietri, Anaïs Renaudie.

 

L’équipe au quotidien

Véronique Duval, journaliste et auteur.
Philippe Petit-Prévost, peintre et graphiste